ARTISTES À LA CONQUÈTE D'ANDRÉ MATHIEU

Caroline Chéhadé
Violoniste

Violoniste montréalaise, Caroline est présentement violon solo à l'Orchestre symphonique de Longueuil. Elle joue avec plusieurs autres ensembles, incluant l'Orchestre symphonique de Montréal, l'Orchestre symphonique de Québec, I Musici de Montréal, l'Orchestre Métropolitain, l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières et de Laval dont elle est membre, et comme chambriste avec Quatrouvailles. Elle a remporté plusieurs concours, dont le Prix d'Europe et quelques éditions du Concours de la Banque des instruments de musique du Canada.

 

C'est ainsi qu'elle s'est vu attribuer l'usage du Stradivarius Windsor-Weinstein pour une période de trois ans. Caroline a terminé ses études au Conservatoire de musique de Montréal en obtenant le Prix avec Grande Distinction à l'unanimité, et a ensuite perfectionné son art à New York, à la Manhattan School of Music et au Mannes College.

Chloé Dominguez
Violoncelliste

Violoncelliste des plus polyvalentes, Chloé Dominguez est une chambriste passionnée. Participant régulièrement à de nombreux festivals internationaux, elle a également enregistré sous étiquette Atma, Oxingale Records et Espace 21.

 

Violoncelle solo de l’Orchestre classique de Montréal et de l’Ensemble contemporain de Montréal +, elle est aussi une ardente interprète de musique contemporaine et a été soliste lors de nombreuses créations.  Les qualités musicales de Chloé Dominguez ont été saluées par de nombreux prix et distinctions. En 2009, elle est lauréate du concours de la banque d’instruments de musique du Conseil des arts du Canada et remporte le Golden Violin award de l’École de musique Schulich.

 

Chloé Dominguez est détentrice d’un doctorat de l’Université McGill, où elle enseigne présentement la musique de chambre. Elle est également professeur à l’Université du Québec à Montréal et à l’Académie internationale du Domaine Forget. Elle joue sur un violoncelle Lorenzo Carcassi de 1745.

.

Elvira Misbakhova
Alto

 

Elvira Misbakhova a obtenu en 2005 un doctorat en interprétation musicale de l’Université de Montréal, avec une bourse du FRQSC, de même que la prestigieuse bourse d’excellence de sa faculté (FESP). Elle a commencé sa formation au violon à l’âge de sept ans au Tatarstan, en Russie, son pays d’origine. Elle a étudié au Conservatoire d’état de Kazan, période pendant laquelle elle est également devenue Alto solo associée de l’Orchestre de chambre La Primavera. Arrivée au Canada en 1999 pour étudier avec Eleonora Turovsky, elle est devenue Alto solo de l’Orchestre symphonique de l’Université de Montréal. Après avoir remporté le prestigieux concours de concerto, elle a été invitée à se 
produire comme soliste. Elle a continué de développer son expérience d’orchestre en tant qu’alto solo dans différents festivals et orchestres, y compris le Pacific Music Festival Orchestra au Japon, l’Orchestre symphonique de la Bachacakemie en Allemagne et l’Orchestre de la Francophonie au Québec. Mme Misbakhova est actuellement alto solo associée de l’Orchestre Métropolitain, de l’Orchestre de Trois-Rivières et de l’Orchestre de Longueuil.

Sous la direction de Yannick Nézet-Séguin, l’Orchestre Métropolitain enregistre sous l’étiquette Deutsche Grammophon et Atma classique. Sa carrière en tant que soliste l’a également menée à se produire avec l’Orchestre Métropolitain, l’Orchestre 
symphonique de Drummondville, I Musici de Montréal et l’Orchestre interculturel de Montréal, avec lequel elle a donné la première de « Holocaust Requiem » de Boris
Pigovat. Elle est retournée plusieurs fois en Russie pour se produire avec La Primavera
et avec l’Orchestre symphonique d’État du Tatarstan et elle voyage pour donner des 
cours de maître et des ateliers. Elle travaille actuellement sur plusieurs projets de
 musique de chambre.
En 2019, Elvira Misbakhova enregistré un disque sous la fameuse étiquette Chandos. L'enregistrement a reçu d’excellentes critiques de différents journaux, telle que “The Strad”, “Grammophon”, The MusicWeb et autres. Elvira Misbakhova joue sur un Alto de Ferdinando Garimberti 1972 et l'archet de Jean Joseph Martin généreusement offert par la Fondation Canimex.

Marc Djokic
Violoniste

 

Marc Djokic, violoniste canadien, est le premier violon de l’Orchestre classique de Montréal. Entre autres distinctions, il a remporté un East Music Music Awards en 2020, le Prix Goyer 2017-2018, un prix Opus et le concours de la Banque d’instruments de musique du Conseil des arts du Canada. Son premier album, Solo Seven lui a valu des critiques élogieuses à sa sortie en 2018. Djokic a récemment, réalisé des tournées en Suisse, en Italie et en France.
Originaire d’Halifax, Marc Djokic a étudié d’abord et surtout avec son père Philippe Djokic, l’un des grands solistes canadiens, élève du maître Ivan Galamian. Il a aussi étudié avec David Russell, Donald Weilerstein et Jaime Laredo.
De BC Contact aux Jeunesses musicales et à Debut Atlantic, Marc Djokic a fait plusieurs tournées pancanadiennes à titre de chambriste accompli.

 

En tant que soliste, Marc Djokic s’est produit avec plusieurs orchestres prestigieux, dont l’Orchestre symphonique de Toronto, l’Orchestre du Centre national des arts et l’Orchestre symphonique de Québec.

Jean-Philippe Sylvestre
Pianiste

 

En 2008, Jean-Philippe Sylvestre se voyait octroyer le prestigieux prix Virginia Parker, la plus haute distinction décernée par le Conseil des Arts du Canada. Récipiendaire du premier prix et du prix du public lors du concours de l’Orchestre Symphonique de Montréal, il est également lauréat du concours national des jeunes interprètes de Radio-Canada, du prix du public, et du concours international Concertino Praga. Il obtient à trois reprises le premier prix du Concours de Musique du Canada et la plus haute note du concours à l'une de ces occasions. En novembre 2019, Jean-Philippe réalisa une tournée de sept concerts en Australie. Un peu plus tôt, il se produisit à l'auditorium St-Pierre des Cuisines de Toulouse, à la salle Gaveau de Paris, la Musikverein de Vienne, à Barcelone et au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Le réputé chef d’orchestre Yannick Nézet Séguin le qualifie de poète du piano.