FOSE-CP-fond-seul.jpg

ÉDITION 13

OPÉRA

FOSE-CP-fond-LA-BOHEME.jpg

LA BOHÈME DE PUCCINI

JEUDI 7 JUILLET à 20 h

OPÉRA

LA BOHÈME DE PUCCINI

L’opéra La Bohème de Puccini de l'illustre  compositeur Giacomo Puccini sera présenté à la magnifique Église Mère de Saint-Eustache renommée pour son acoustique unique avec l' Orchestre de chambre du FOSE, dirigé de main de maître par notre Grande Maestra Louise-Andrée Baril au piano dans une mise en scène de Philippe Robert avec la collaboration de la mezzo Odette Beaupré comme assistante.

 

Le drame de l’amour de Mimi et Rodolfo qui connaitront la passion mais aussi le déchirement à cause de la dureté de la vie par la pauvreté et la maladie ou survient la mort tragique de la jeune Mimi. 

 

Vous serez chavirés par ce drame amoureux parmi les plus puissants et populaires des opéras italiens ou on entend la magie lyrique du géant compositeur Giacomo Puccini sur un texte d’Henry Murger avec une distribution de chanteurs remarquables ! 

« Le rouge et le noir », les couleurs de la Passion, tel qu’écrivait Stendhal: Chronique du xixe siècle, puis Chronique de 1830,  sont les couleurs de notre prochaine édition du FOSE. Nous présenterons l’opéra  La Bohème de Puccini: d’après le roman d’Henri Murger, Scènes de la vie de bohème, l'action se déroule aussi à Paris en 1830 et 1831.

 

Nous voici donc plongés dans la France du 19e siècle, en pleine période romantique, où l’amour est le sujet ardent de l’écriture, de la peinture, du chant, des arts…  Notre 13e édition nous amènera cette fois à combiner l’Opéra et l’écriture.

 

Pour faire revivre cette histoire de La Bohème de Puccini, nous aurons une magnifique distribution de chanteurs de la Relève lyrique québécoise, dans les rôles principaux les talentueux: la soprano Laurie Tremblay dans le rôle de  Mimi, le ténor Louis-Charles Gagnon dans le rôle de Rodolfo, la soprano Marie-Claire Drolet dans le rôle de Musetta , Micah Schröder dans le rôle de Marcello et Samuel Tremblay baryton en Shaunard , sans oublier la basse québécoise de renom Marcel Beaulieu dans le rôle de Colline avec le Chœur du  FOSE préparé par Maestra Louise-Andrée Baril !

En parallèle, nous présenterons l’Auteure québécoise Annie Des Groseilliers qui a écrit sur le thème de l’amour passionné en signant son tout premier recueil : « Poésies charnelles et autres émois.

MOT DE PHILIPPE ROBERT

METTEUR EN SCÈNE

S’il y a un thème qui traverse La Bohème, opéra iconique de Giacomo Puccini, c’est bien celui de l’amour passionné. L’amour qui surgit sans prévenir, qui nous domine complètement, et qui se fraie un chemin coûte que coûte malgré l’adversité. L’amour comme une urgence, une pulsion de vie, un feu qui brûle jusqu’à se consumer lui-même. L’amour au-dessus duquel plane l’ombre de la mort à laquelle il est fatalement lié. Un amour sous le signe de la démesure, qui fait parfaitement écho à la démesure de la voix opératique. Cette voix plus grande que nature et teintée d’absolu qui nous transporte et nous chavire.  Cet amour, nous en avons fait le fil conducteur de notre version intimiste de la Bohème, qui donne toute la place aux personnages centraux et à tout ce qui les anime, dans le Paris du 19e siècle où Puccini situe son histoire. Un cadre idéal, bien sûr, pour nous faire vivre ces grands élans ! Cet amour, c’est le miracle qui lie non seulement deux âmes l’une à l’autre sur scène, mais qui lie également les spectateurs d’opéra – vous ! – les uns aux autres dans la salle, et les pousse à se rassembler soir après soir partout dans le monde pour se laisser transporter et chavirer, ensemble. C’est ce que nous vous souhaitons en vous proposant cette soirée.

Bon spectacle!

DISTRIBUTION

 

Maestra

Louise-Andrée Baril au piano

 

Metteur en scène

Philippe Robert

Collaboratrice-assistante metteur en scène 

Odette Beaupré

 

CHANTEURS ET RÔLES

Laurie Tremblay soprano, Mimi 

 

Louis-Charles Gagnon ténor, Rodolfo 

 

Marie-Claire Drolet soprano, Musetta  

 

Micah Schroeder, baryton, Marcello

 

Marcel Beaulieu basse, Colline

 

Samuel Tremblay baryton, Schaunard 

 

Jean-Philippe Mc Clish basse, Benoit, Alcindoro, Sergent 

 

Arina-Mireille, Clémence Gayton sopranos,  Parpignol

CHORISTES DU CHOEUR DU FOSE

CHORISTES La Bohème de Puccini FOSE sous la direction de Maestra Louise-Andrée Baril 

*Coro Mobile - Voix Multiples/Odette Beaupré - Trois-Rivières


Soprano 
CÉCILE DESCHÊNES 
ARINA-MIREILLE 
*CLÉMENCE GAYTON 
LAETITIA BILOUS 

ANNA DOBROVOLSKA

Alto 
DR MYRNA NAMAN 
FRANÇOISE ROY 
CHRISTIANE LACASSE

*LISE MATTEAU
 

Ténor 
HENRI ROY 

ADAM AHMAD
*DANIEL BROUSSEAU 
*GILLES PICHÉ 

Basse
*MARTIN BROSSARD

Invitée spéciale

Annie Des Groseilliers, Auteure 

« Poésies charnelles et autres émois »

Ce livre décrit comme le dit l’auteure: « une urgence de vivre, d’aimer, de l’écrire et de l’exprimer. Une énergie viscérale, rebelle et libre. Au fil des vents et des bourrasques, des bonheurs et des extases aussi. Quelques lettres confidentielles et impudiques... oubliées au fond d’un tiroir. Des odes à la passion et à ses sources. Une rhapsodie assombrie par la douleur et les blessures. Quelques pensées et réflexions sans complaisance;  en périodes d’accalmie. Des jours, des nuits, des mois, des années… Une vie couchée sur papier par bribes. »

FOSE-CP-fond-seul.jpg

Descriptif du site internet opera-online.com

Acte 1 

C’est la nuit de Noël à Paris, et la vraie vie de bohème pour quatre étudiants sans le sou du Quartier Latin : il y a là Rodolfo, le poète, Marcello, le peintre, Schaunard, le musicien, et Colline, le philosophe, et ils sont aussi transis qu’affamés. Tous partent réveillonner à l’extérieur – tous sauf Rodolfo, qui doit terminer un article. Ce dernier reçoit la visite de la cousette Mimi, sa voisine, en quête d’une chandelle et du grand amour. Rodolfo et elle se présentent tour à tour l’un à l’autre dans deux airs débordants de lyrisme, avant d’unir leur voix : c’est le vrai coup de foudre.

 

Acte 2 

Mimi et Rodolfo sont venus retrouver leurs amis au Café Momus, où la fête bat son plein. La bande est rejointe par Musette, l’ancienne maîtresse de Marcello désormais au bras du vieux Alcindoro. Jalousies, prises de bec, réconciliations : la piquante Musetta sort le grand jeu pour reconquérir son Marcello, qui en pince toujours pour elle.

 

 

 

Acte 3 

Si Marcello et Musetta passent leur vie à se chamailler, rien ne va plus en revanche entre Mimi et Rodolfo. Mimi est trop coquette et flirte avec tout le monde, se plaint Rodolfo – mais Rodolfo, lui, s’enferme dans sa jalousie, reproche Mimi. En fait, la petite cousette est phtisique, et se sait donc mortellement atteinte. Elle fait ses adieux à son amant, mais tous deux décident d’attendre le printemps pour se séparer définitivement.

 

Acte 4 

Quelques mois se sont écoulés, et l’arrivée des beaux jours a signé la rupture entre Mimi et Rodolfo. Impossible pour les deux amis d’oublier leur maîtresse; ils évoquent avec nostalgie les bonheurs d’hier. Musette est arrivée accompagnée de Mimi, mourante. Pour payer un médecin à la jeune femme, les amis décident de vendre le peu qu’il leur reste, mais rien n’y fait : après de bouleversants adieux, Mimi avoue à Rodolfo qu’elle l’aime toujours et s’éteint doucement. Rodolfo s’effondre en pleurs.